Améliorer : l'accompagnement

L’âge moyen des aidants est de 53 ans.
68 % des aidants ont une activité professionnelle.

Notre Engagement

Améliorer l’accompagnement

Les personnes en difficultés cognitives ont des besoins sanitaires et médicaux sociaux constamment évolutifs. L’enjeu est de construire un parcours d’accompagnement adapté et personnalisé, où il est tenu compte, à chaque étape, des singularités de la personne malade et de sa situation.

Complexes, la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées le sont pour le malade et pour l’entourage. Les symptômes se traduisent par des modifications de l’humeur et du comportement, des troubles du sommeil ou encore de l’alimentation… Des phénomènes préjudiciables pour la qualité de vie des aidés, qui éprouvent également les aidants.

Les interventions psychosociales (réponses non-médicamenteuses telles que la stimulation multi-sensorielle, l’activité physique adaptée ou la réminiscence) visent à améliorer le bien-être général et le fonctionnement psychologique et social de la personne. Pour permettre aux personnes malades et à leurs proches de mieux vivre avec la maladie et de retarder le plus longtemps possible la perte d’autonomie, déployons à grande échelle les interventions psychosociales ayant fait la preuve de leur efficacité. Donnons également toute sa place à l’innovation sociale de terrain.

Pour garantir l’accès à des soins de qualité sur notre territoire, aidons les professionnels à renforcer et diversifier leurs compétences pour qu’ils puissent, selon le handicap cognitif de la personne malade, concevoir et mettre en œuvre un projet d’accompagnement individualisé.

Enfin, s’occuper d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer exige du temps et de l’énergie. Or, c’est sur la génération « pivot » (âgée de 40 à 64 ans), qui cumule déjà des responsabilités familiales et une activité professionnelle, que repose l’essentiel de l’aide apportée au proche en situation de perte d’autonomie. Fatigue physique ou encore fatigue morale : ne laissons pas les aidants seuls face à leurs difficultés du quotidien. Apportons-leur un soutien psychologique, social, administratif, juridique et financier.

Les initiatives « Améliorer l’accompagnement »

Les plaisirs de la baignade pour des résidents en EHPAD

Chaque semaine, plusieurs professionnels des Maisons de retraite publique de Frontignan – La Peyrade proposent à leurs résidents (ayant en majorité des troubles cognitifs) des séances aquatiques dans une piscine adaptée, située à proximité des établissements. En cohérence avec l’objectif de prise en compte des capacités et des déficiences sensorielles déployé au sein des établissements, […]

En savoir plus

Une unité d’orthogériatrie pionnière en Bretagne

Les fractures de l’extrémité supérieure du fémur – communément appelées fractures du col du fémur –  surviennent de manière plus fréquente chez les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs que chez les autres personnes âgées. Les conséquences d’une telle fracture sont souvent dévastatrices : hospitalisation de longue durée avec des risques d’infections nosocomiales, récupération moins […]

En savoir plus

Améliorer l’alimentation des résidents malades en EHPAD en impliquant les familles

La perte de poids est fréquemment rencontrée chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Cette perte de poids n’est pas seulement retrouvée à un stade avancé (quand les malades sont dans l’incapacité de se nourrir ou souffrent d’une trop grande perte d’appétit) : elle peut apparaître très tôt ou cours de […]

En savoir plus

Cuisine mobile et ateliers culinaires pour tous

À Saint-Étienne-du-Rouvray, l’EHPAD mutualiste Michel-Grandpierre a pour vocation d’apporter aux personnes âgées et à leur famille des solutions personnalisées aux effets du vieillissement et à la perte d’autonomie. De conception innovante, la résidence, d’une capacité totale d’accueil de 82 places, privilégie la convivialité des lieux de vie tout en préservant l’intimité et le confort des […]

En savoir plus

Des séances de socio-esthétique à domicile

Depuis maintenant trois ans, la plateforme d’accompagnement et de répit Le Fil Rouge Alzheimer propose aux personnes malades ainsi qu’à leurs proches aidants de bénéficier de séances gratuites de socio-esthétique à domicile. Cette intervention psychosociale consiste en un moment de bien-être et de détente par un soin à la fois relationnel (basé sur l’écoute et […]

En savoir plus

Les bienfaits de la musicothérapie en EHPAD

La musique est aujourd’hui l’une des formes d’art-thérapie privilégiée pour prendre soin des seniors ayant des troubles cognitifs. La musicothérapie, qui consiste à écouter de la musique, à en jouer ou en discuter, améliore significativement l’humeur, la communication et l’autonomie des malades atteints de la maladie d’Alzheimer, le tout dans la bonne humeur.

En savoir plus

Découvrez nos ressources

  • « Ces ‘‘cas à gérer’’ : trajectoires et accompagnement de la vulnérabilité des personnes âgées »

    « Ces ‘‘cas à gérer’’ : trajectoires et accompagnement de la vulnérabilité des personnes âgées suivies en gestion de cas à la MAIA Nord de Seine-Saint-Denis ». Mémoire de recherche en sociologie par Arielle Gondonneau, sous la direction du Professeur Vincent Caradec. Cette initiative est lauréate du prix master 2 de la Fondation Médéric Alzheimer. […]

    En savoir plus
  • Renforcer le rôle et la place des familles en établissement

    L’entrée en EHPAD est une étape sensible pour le futur résident comme pour sa famille. Une épreuve de séparation difficile à verbaliser et à partager. La culpabilité, la remise en question de l’aide qu’ils apportaient à leur parent, les difficultés pour comprendre ce nouvel environnement sont autant d’éléments induisant une nécessaire adaptation des proches aidants, […]

    En savoir plus
  • Soutenir les professionnels et organiser l’intervention de bénévoles

    Pour répondre convenablement aux besoins singuliers et évolutifs des personnes en difficulté cognitive et de leurs proches aidants, il faut organiser une réponse humaine et faire en sorte que les professionnels et les bénévoles qui interviennent auprès des personnes soient en nombre suffisant, formés et correctement rémunérés. Les professionnels qui interviennent au quotidien auprès des […]

    En savoir plus
  • Mieux articuler réponse sanitaire et accompagnement psychosocial

    Alors que les secteurs sanitaire, social et médico-social restent en France très cloisonnés, les personnes en difficulté cognitive présentent des besoins multiples et complexes, qui brouillent largement ces frontières. En dehors des troubles cognitifs, elles cumulent souvent d’autres problèmes de santé : il est primordial qu’elles puissent avoir accès à des soins de qualité. Mais […]

    En savoir plus
  • Définir des bouquets de services et les ajuster en fonction des besoins

    Répondre aux besoins des personnes en difficulté cognitive et de leurs aidants familiaux représente un double défi. Parce que ces besoins sont très dépendants des personnes et des situations, et parce qu’ils évoluent en permanence. Tout l’enjeu est donc de construire un parcours d’accompagnement avec des réponses qui s’adaptent en fonction des stades évolutifs, mais […]

    En savoir plus
  • Soutenir les aidants familiaux et les renforcer dans leurs compétences

    Même si cela peut être source de satisfactions et avoir un impact positif, prendre soin au quotidien d’un proche ayant des troubles cognitifs est éprouvant, physiquement et moralement. C’est pourquoi il convient d’« aider les aidants », de les soutenir sans se substituer à eux. Plusieurs programmes de soutien aux aidants ont fait la preuve […]

    En savoir plus
  • Prévenir et réguler les modifications de l’humeur et du comportement

    La maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés ne se traduisent pas seulement par des troubles des fonctions cognitives, mais aussi par des modifications de l’humeur et du comportement, des troubles du sommeil et de l’alimentation. Ces phénomènes sont préjudiciables pour la qualité de vie des personnes malades. Ils contribuent aussi à la fatigue, voire à […]

    En savoir plus
  • Maximiser le bien-être, l’estime de soi et le sentiment d’appartenance

    Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d’avoir des troubles cognitifs et une bonne qualité de vie. Cela suppose de faire en sorte que les personnes malades puissent avoir la vie la plus heureuse souhaitée en dépit des troubles cognitifs. Qu’elles résident dans un logement indépendant ou dans un établissement d’hébergement, les […]

    En savoir plus
  • Ralentir l’évolution des déficiences et minimiser leur impact

    Lorsque des déficiences cognitives apparaissent, il faut à la fois retarder leur progression et faire en sorte qu’elles occasionnent le moins possible de restrictions d’activité et de limitations de participation sociale. Plusieurs interventions psychosociales ont fait la preuve de leur capacité à ralentir l’aggravation des troubles et à réduire leur impact. L’idée a longtemps prévalu […]

    En savoir plus
  • La prochaine rencontre
    Améliorer l’accompagnement


    23 janvier 2020 Gérontopole Autonomie Longévité des Pays de la Loire

    DEUXIÈME RENCONTRE TERRITORIALE du collectif « Alzheimer Ensemble »

    En savoir plus