Organiser : la prévention

225 000 nouveaux cas (maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées) sont diagnostiqués en France chaque année.

Notre Engagement

Organiser la prévention

Syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes, la maladie d’Alzheimer est une priorité de santé publique de l’Organisation mondiale de la Santé.

Il n’existe à ce jour aucun traitement médical susceptible de guérir ou de retarder l’évolution de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées. En outre, la perspective de découvrir des traitements médicaux reste, à court terme, plus qu’incertaine.

Prévenir plutôt que guérir : organiser la prévention le plus tôt possible pour rester en bonne santé cognitive !

Bien que l’âge soit le principal facteur de risque connu, la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées ne sont pas pour autant une conséquence inéluctable du vieillissement. Il est possible de retarder la survenue des troubles cognitifs et de réduire leur fréquence dans la population. 

Aujourd’hui, à un âge donné, le risque de développer un syndrome démentiel est moins important qu’il y a trente ans. Plusieurs raisons l’expliquent, telles qu’une meilleure prévention des maladies cardio-vasculaires, un niveau général d’éducation plus élevé ou encore la constante augmentation du taux d’emploi des femmes depuis 60 ans.

Nous sommes donc en mesure d’agir sur les facteurs de risque des syndromes démentiels dès le plus jeune âge par l’éducation ; entre 45 et 65 ans en réduisant l’hypertension artérielle, l’obésité et la perte auditive ; et après 65 ans en réduisant le tabagisme et en prévenant la dépression, l’inactivité physique, l’isolement social et le diabète.

Les initiatives « Organiser la prévention »

Faciliter l’accès aux soins bucco-dentaires des personnes dépendantes

La santé bucco-dentaire des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs est souvent négligée, préoccupante et source de maux importants (dénutrition, image de soi abimée, perte de lien social, etc.). De multiples facteurs l’expliquent, tels qu’un accès aux soins difficile du fait de la dépendance, une crainte de l’intervention ou encore un coût trop important. Face […]

En savoir plus

Découvrez nos ressources

  • ACTIVIE : l’application santé pour « bien vieillir »

    Imaginée par l’équipe du Professeur Krolak-Salmon de l’Institut du Vieillissement des Hospices Civils de Lyon et développée par la start-up e-santé Lili smart, ACTIVIE est une application qui motive les seniors à prendre soin de leur santé. Grâce à un programme personnalisé réalisé par des médecins, ACTIVIE accompagne les plus de 65 ans sur trois […]

    En savoir plus
  • « De l’hospitalisation à l’institutionnalisation des soins de longue durée dans le grand vieillissement »

    À partir d’une étude longitudinale menée auprès de 25 personnes hospitalisées en service gériatrique de soins de suite et de réadaptation, et revus quatre mois après leur sortie à leur domicile habituel ou en Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, cette thèse se propose d’explorer l’expérience sensible et singulière des hommes et des femmes qui […]

    En savoir plus
  • Répondre aux questions : qui va prendre soin et qui va payer ?

    Bâtir une société inclusive suppose également d’apporter une réponse à deux types de questions. En premier lieu : Qui va prendre soin, demain, des personnes en difficulté cognitive ? Combien celles-ci seront-elles ? Combien de professionnels faudra-t-il recruter et former ? Y aura-t-il assez d’aidants familiaux ? En second lieu : comment, dans une population […]

    En savoir plus
  • Rester le plus longtemps possible en bonne santé cognitive

    L’on sait depuis de nombreuses années que différer de cinq ans la survenue des syndromes démentiels permettrait de diminuer par deux leur prévalence. Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement d’une possibilité théorique : des preuves s’accumulent pour montrer qu’il est possible de retarder la survenue des troubles cognitifs et de réduire leur fréquence dans la […]

    En savoir plus