Initiative

Des Haltes relais Alzheimer® pour briser l’isolement social et soulager les aidants

De plus en plus de familles sont concernées par la maladie d’Alzheimer. Entre le diagnostic et la prise en charge de la personne malade par une structure spécialisée, il peut s’écouler de nombreux mois. Durant ce laps de temps, ce sont les proches aidants qui prennent soin, jour et nuit, la personne malade. Un accompagnement difficile, aussi bien physiquement et moralement. L’aidant peut ainsi se sentir désemparé, isolé, fatigué.

Pour remédier à cela, France Alzheimer et maladies apparentées a mis en place des Haltes relais Alzheimer® destinées aux familles et à leurs proches malades vivant à domicile. Aux quatre coins de la France, ce dispositif gratuit propose des lieux de soutien, d’écoute, de compréhension et d’échanges.

Les Haltes relais Alzheimer® sont particulièrement adaptées aux familles qui éprouvent des difficultés à se séparer de leur proche malade et qui cherchent à partager avec lui des activités adaptées.

Halte relais Alzheimer® dans la Drôme

Soutenir les aidants familiaux et accompagner les personnes malades

Faire comprendre à un aidant qu’il est possible de passer le relais à un tiers, histoire de « souffler un peu » tout en partageant son expérience personnelle, c’est l’objet des Haltes relais Alzheimer®.

Organisées sur des demi-journées, une à quatre fois par mois (en fonction des associations départementales), les Haltes relais Alzheimer® accueillent conjointement la personne malade et son aidant familial, en leur offrant à certains moments des activités séparées.

Chaque Halte relais Alzheimer® est encadrée et animée par des bénévoles formés ainsi qu’un psychologue. Des professionnels tels que des art-thérapeutes, ergothérapeutes, musicothérapeutes, etc. interviennent régulièrement.

Les groupes de parole et d’échanges visent à diminuer l’angoisse et la culpabilité de l’aidant grâce à une meilleure compréhension des comportements dus à la maladie, mais aussi à prévenir les situations d’épuisement. L’aidant bénéficie ainsi d’un temps de répit constructif.

Pour la personne atteinte de troubles cognitifs, c’est un moment de détente, d’expression et de communication. Plusieurs activités sont proposées : jeux de société, photographie, débat/expression libre, chant, musique, promenade, gymnastique douce, art floral, taï-chi-chuan, etc. Des activités qui favorisent la convivialité, le loisir et la créativité de chacun.

Bénéfices de l’initiative

Pour la personne malade

  • Favorise le mieux vivre à domicile et la qualité de vie
  • Permet d’exprimer ses goûts, ses choix, son identité
  • Redonne confiance en soi
  • Stimule les fonctions cognitives et ralentit la progression de la maladie

Pour le couple aidant/aidé

  • Aide à accepter progressivement la nécessité d’aides extérieures
  • Permet aux personnes malades et à leurs proches aidants de sortir de chez eux et ainsi de rompre une certaine forme d’isolement

Pour le proche aidant

  • Apporte une meilleure compréhension des comportements dus à la maladie
  • Diminue la solitude
  • L’aide à mieux vivre la maladie de son proche
  • L’aide à prévenir le burn-out, épuisement moral et physique intense (dépression)
  • Rompt le sentiment de solitude via l’échange d’expériences personnelles