Initiative

La police municipale de Versailles sensibilisée à la maladie d’Alzheimer et aux troubles cognitifs

Améliorer l’inclusion des personnes malades suppose de former les professionnels intervenant dans la vie de la cité. Les policiers municipaux sont régulièrement en contact direct avec des personnes malades perdues ou désorientées sur la voirie. L’initiative développée à Versailles par la police municipale et le CCAS, consiste à former la police municipale aux troubles cognitifs et notamment à la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer peut entraîner une perte de repères et une désorientation de la personne même dans des lieux connus ou à proximité de son logement. La personne malade peut ne plus savoir où elle se trouve, comment rentrer chez elle ou encore ne plus se rappeler de la raison pour laquelle elle est sortie (faire des courses, se rendre à un rendez-vous médical, etc.). Cela entraîne une situation de désorientation à laquelle il est nécessaire de répondre par une approche adaptée.

Ce projet a comme principal objectif de sensibiliser la police municipale et ainsi lui donner des clés pour mieux comprendre la maladie d’Alzheimer et intervenir de façon bienveillante.

En effet, face à une personne en situation de perte de repères, les policiers municipaux doivent adapter leur posture. D’autant que l’uniforme peut faire peur ou mettre mal à l’aise.

Dans ce genre de situation, il est préférable de rassurer la personne, lui parler doucement et à l’abri de sources de bruit. Il est aussi conseillé de l’accompagner jusqu’à son domicile (personnel ou établissement d’hébergement) plutôt que de lui indiquer l’itinéraire.

Illustration : Bénédicte Govaert

Afin de répondre à ces objectifs, un groupe de travail et d’expression sera mis en place pour :

  • recueillir les besoins des personnes malades ;
  • structurer la coordination entre les services intervenant dans le domaine de la sécurité publique et les services sociaux et médico-sociaux.

Par la suite, les policiers municipaux de la ville de Versailles, des agents de surveillance de la voie publique, des professionnels du CCAS et des pompiers seront formés à la maladie d’Alzheimer.

Bénéfices de l’initiative

  • Améliorer la transversalité des services et la coordination des acteurs de la santé publique et des acteurs sociaux et médico-sociaux
  • Éviter qu’une situation où est impliquée une personne malade désorientée ne dégénère, les conséquences pouvant être néfastes pour elle et ses proches (hospitalisation, surmédicalisation, procédure judiciaire, etc.)
  • Faciliter le travail des professionnels des établissements d’hébergement
  • Former les professionnels qui sont au contact des personnes malades dans la vie quotidienne
  • Rassurer les aidants

Moyens en personnel

  • Formation : policiers municipaux, agents de surveillance de la voie publique, pompiers, agents du CCAS

Cette initiative est accompagnée par la Fondation Médéric Alzheimer et le Fondation de France dans la cadre du projet pilote de recherche et d’innovation sociale mené conjointement par les deux institutions.